Île-de-France

Séance plénière du Conseil régional du 26 et 27 septembre 2013

Lors de la séance plénière des 26 et 27 septembre, j’ai posé au nom du groupe UDI une question orale faisant suite au rapport de la chambre régionale des comptes. En effet, à l’occasion de son rapport sur la petite enfance, la CRC a dénoncé le système accablant d’attribution des subventions par le Conseil Régional.  Critères inapplicables, voire contradictoires, manque de pièces justificatives dans les dossiers pour accorder une subvention, une durée d’instruction des dossiers parfois supérieure à deux ans, une absence de motivation quand une subvention n’est pas accordée ! Il ressort clairement de ce rapport que l’inapplicabilité de certains critères est due à la critérisation des aides régionales mises en place par l’exécutif régional. Ces critères, nous les avons dénoncés lorsque vous avez instauré cette politique régionale. La lecture du rapport de la chambre régionale des comptes nous donne malheureusement raison. Ce rapport concerne les crèches mais il pourrait concerner tous les secteurs, la critérisation étant aujourd’hui applicable à l’ensemble des aides régionales.

Par ailleurs, il a été voté un rapport sur le dispositif régional d’aide aux emplois qui, globalement, semble être un « retour en arrière », puisqu’il revient sur le cadre élaboré, il y a plusieurs mois, concernant l’aide de notre région aux emplois d’avenir. Pour le groupe UDI, concentrer l’aide régionale sur un public particulièrement fragile et éloigné de l’emploi avait un sens. Aujourd’hui, il est proposé de cofinancer les anciens contrats aidés prolongés en emplois d’avenir, alors même que le groupe Udi avait déposé en février dernier un amendement pour éviter cette pratique, voté du reste par l’ensemble de l’assemblée, à l’exception du groupe EELV.  L’Ile-de-France n’a aujourd’hui rempli qu’un tiers de ses objectifs en nombre de contrats en emploi d’avenir signés pour l’année 2013. Sous la pression des objectifs chiffrés donnés par le gouvernement, il semble que la majorité cherche désespérément comment augmenter le nombre d’emplois d’avenir dans notre région.

Par ailleurs, la nouvelle ambition du projet éducatif régional a été votée. L’accent est mis sur le soutien régional en direction des élèves les plus en difficulté, ce dont nous ne pouvons que nous réjouir. Il est primordial de soutenir, d’encourager, la réalisation de projets visant à proposer aux plus grands nombres d’élèves des activités culturelles et citoyennes. Nous soutenons particulièrement le développement des compétences linguistiques et l’acquisition d’une véritable expérience professionnelle et culturelle à destination des sections Cependant, le dispositif souffre d’un manque cruel d’articulation entre la région et l’Education nationale.

Enfin, l’Etat et l’ANRU ayant, eux-mêmes, décidé de proroger la mise en œuvre du Programme national de rénovation urbaine (PNRU) jusqu’à fin 2015, le rapport voté proroge le dispositif régional en faveur du renouvellement urbain pour une durée de deux années supplémentaires (2014-2015).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s