Île-de-France

Séance plénière du Conseil régional – 21 et 22 novembre 2013

► Lors de la séance plénière des 21 et 22 novembre 2013, nous avons discuté des orientations budgétaires, discussion où nous sommes réduits à débattre sur le contexte puisque les orientations politiques seront plus précisément débattues lors du budget dans quelques semaines. Aujourd’hui, nous avons 3 certitudes inquiétantes : la crise économique que nous traversons a un impact sur les recettes de notre collectivité (CVAE…), les dotations de l’Etat seront en baisse pour 2014 et 2015, et ce, pour la première fois, la péréquation mise en place au niveau national monte en puissance et revient comme un boomerang à la tête de la Région (+10% des impôts versés par les Franciliens seront reversées aux autres régions)

A cela s’ajoutent 2 textes législatifs en gestation qui sont également alarmants : le texte de la métropole, qui opérera certainement un glissement des ressources de la région vers la métropole et le volet régional de l’acte 3 de la décentralisation dont on peut craindre que la Région y soit aussi mal défendue que lors les discussions sur la métropole.

Dans ce contexte, quelques remarques sur les orientations budgétaires 2014 :

–    Sur la forme : cette évolution préoccupante des finances régionales est issue de décisions prises par le gouvernement socialiste

–    Sur le fond : la réponse apportée dans le DOB n’est pas satisfaisante : nous pensons que ces évolutions vont marquer durablement les finances de la Région, aussi il convient de réorienter la politique financière en se concentrant sur nos politiques de base et faire preuve de courage en faisant face à la réalité

► La majorité a présenté un rapport redéfinissant l’intervention régionale dans le secteur de l’environnement. Il nous parait important de ne pas disperser l’aide régionale à destination de micro structures dont l’action peut se limiter trop souvent à la défense d’intérêts très particuliers. Aussi le domaine d’intervention de la région tant au niveau du soutien aux associations et de l’aide à la structuration doit se faire en fonction de l’intérêt régional dans sa globalité et éviter ainsi le saupoudrage.

► Par ailleurs, l’exécutif régional a présenté l’étude de classement des 9 derniers sites retenus pour le regroupement des sites de la Région. Nous attendons donc les propositions concrètes de la Région sur cette base. Rappelons que le groupe UDI est à l’origine de l’amendement pour que l’étude intègre les sites en banlieue.

► Enfin, le vœu concernant un plan régional d’urgence pour les chômeurs de longue durée présenté par Alexis Govciyan du groupe Udi a été adopté ! L’importance de l’accompagnement et de la formation comme outils de lutte contre l’éloignement progressif du marché du travail nous invite à engager une politique régionale plus offensive et adaptée.

La Région ne finance aujourd’hui les formations que de 6,2% du nombre total de franciliens en chômage de longue durée, alors même que la formation est au cœur de ses compétences ! Elle peut, et doit, faire beaucoup mieux.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s